lundi 21 juillet 2008

Pannes d'érection et éjaculation précoce (2ème partie)

Dans un précédent article sur ce blog (pannes d'érection et éjaculation précoce 1ère partie), j’avais parlé des problèmes de pannes d’érection et d’éjaculation précoce. On avait vu que dans les deux cas, c'est toujours pour la même raison: on "veut" quelque chose et on voit la relation sexuelle comme une sorte d'épreuve dont il faudrait sortir le héros... On a vu que tout tient dans un seul mot: "relaxation", car effectivement quand le système sympathique se met en marche (ce qui est le cas quand on doit passer une épreuve dans la vie courante, quand on doit agir vite, etc..) cela inhibe totalement toute érection... Et dans ce cas, on peut faire tout ce qu'on veut, rien n'y fera, on ne bandera pas.. d'autant plus qu'à ce moment il y a le mental qui se met en marche et qui ne fait qu'empirer les choses, en créant une spirale infernale d’inhibition... En gros, plus le temps passe moins on se sent bien. Dans ce cas, même avec la plus belle et la plus sensuelle femme du monde, il y a un moment où l'on voudrait être ailleurs.. Autant dire qu'on est mal..

Alors comment sortir de cette spirale infernale? Globalement, il faut sortir de l'épreuve et du mental. Pour cela il s'agit d'abord de sortir du "il faudrait absolument que je bande!" qui enferme et donc sortir de l'obligation de résultat qu'on s'est donné. Cela conduit à changer totalement de décors et d'atmosphère.. Arrêter de vouloir "faire l'amour", entrez dans un autre espace d'intimité. Quand on a des difficultés cela commence souvent lorsqu’on commence à s’embrasser sur un lit par exemple. Parfois cela peut être merveilleux, mais parfois cela déclenche le réflexe mental du “il va falloir que j’assure” ce qui démarre la spirale infernale. A ce moment là on commence à être pétrifié, on n’ose pas changer de disque, on continue sur la même lancée et surtout on commet l’erreur fondamentale: croire que plus de stimulus permettra de sortir de la spirale! C’est une grave erreur, car, si l’augmentation de stimuli (baisers, caresses précises, etc..) peut être pratiquée quand les deux sont déjà très excités, elle ne fait que faire empirer la situation si l’on est inhibé. Parce qu’en essayant d’obtenir un effet en “forçant”, on augmente l’activation du système sympathique ce qui a pour résultat d’inhiber encore plus l’érection (et parallèlement trop d’excitation fera venir une éjaculation précoce). Au contraire, pour faire revenir l’érection, il faut diminuer les stimuli: faire des baisers plus doux, des caresses plus subtiles, retrouver le contact avec l’autre..

Pour ce faire, il y a une technique miracle à pratiquer sans aucune limitation: le massage sensuel.. En effet le massage sensuel a toutes les vertus: il crée un espace d’intimité, il permet les caresses subtiles, il ne crée pas le phénomène d’épreuve et il détend le corps en activant le parasympathique (le système, inverse du sympathique, qui crée la détente).

Développons un peu..

1) Le massage permet d'entrer en relation avec sa partenaire de manière sensuelle sans obligation de résultat.. En gros si vous ne bandez pas c'est normal car quand on masse on bande parfois et parfois non... Cela crée un espace d'intimité propice à la rencontre.. En plus les femmes adorent le massage car cela leur permet d'avoir du temps pour s'ouvrir à leur sensualité qui se situe sur tout le corps.. C'est un peu comme si la femme avait plus de capteurs sensoriels sur tout le corps que l'homme..

2) Il fait sortir du mental quand on donne le massage si l'on met son attention dans ses doigts, si on laisse ses doigts jouer avec le corps de sa partenaire, si on les laisse aller là où ils ont envie d'aller (et pas là où l'on croit qu'il faut masser!!). Laisser faire le corps, en se détendant, et en prenant plaisir à sentir le corps de sa partenaire.. N'hésitez pas à masser avec les avant-bras, votre buste et même votre sexe que vous pouvez utiliser comme un "pinceau d'artiste". S'il est mou, il est très doux pour les massages, s'il est dur il devient comme une sorte de "sex toy" que vous pouvez utiliser pour masser le dos, les fesses, le ventre, les seins, etc.. comme si c'était une autre membre (pour une fois il mérite bien son nom..)
N'oubliez pas de passer sur son sexe mais sans trop vous arrêter, sans chercher trop à l'exciter.. Les femmes raffolent. Cela les fait monter très rapidement... Caressez doucement l'intérieur des cuisses en remontant vers le sexe mais sans le toucher et redescendez avec une pression plus appuyée sur l'extérieur des cuisses.. Vous verrez le sexe de votre partenaire s'ouvrir comme des pétales de rose.. Effet garanti.. C'est elle ensuite qui voudra que vous touchiez plus directement son sexe..

Quelques conseils:
a) Avant le massage créer un espace d'intimité.. Mettez des bougies, une musique douce et massez vous uniquement à la lueur des bougies. La lumière des bougies est particulièrement belle et donne juste assez de lumière pour que le lien soit fort.

a) lorsque vous recevrez le massage, détendez vous, laissez faire votre partenaire, dites lui ce que vous aimez.. En général les grands mouvements qui passent sur l'ensemble du corps et qui relient l'ensemble du corps au sexe sont très bons et permettent à la fois de détendre l'ensemble et d'exciter un peu le sexe mais pas trop.. Cela permet un démarrage d'érection assez facile (puisqu'on n'a pas besoin de prouver qu'on bande) et cela évite les éjaculations précoces si votre partenaire diffuse bien l'énergie sexuelle de votre sexe vers l'ensemble du corps.. Demandez lui de vous masser avec ses seins, avec ses fesses. Raaahhh, lovely... c'est trop bon.. Cela crée une réelle intimité et produit naturellement

c) échangez des petits mots pendant le massage, pour rester en contact et diminuer le fonctionnement du mental en solitaire. Quand on reste silencieux trop longtemps, le mental part en roue libre. Si au contraire on parle un peu on évite de partir “dans le mental” et on reste présent à sa partenaire. N'hésitez pas à dire ce que vous ressentez, même les peurs, à votre partenaire et demandez lui de faire de même, comme si c'était un jeu. Parce que si vous vous sentez mal à l'aise, il y a des chances qu'elle se sente mal aussi! Et dites des choses simples sur votre ressenti: "je sens la chaleur de tes mains et c'est bon", ou "que ta peau est fine" ou "je suis un peu tendu, j'ai besoin de douceur".. Emettez des gémissements de plaisir si vous aimez, et n'hésitez pas dire ce que vous aimez. Utilisez toujours des phrases positives et renforcez les gestes que vous aimez.. Evitez les phrases négatives (sauf si vous avez mal) car cela peut mettre l'autre mal à l'aise. Par exemple, dites "j'aime bien les caresses douces" plutôt que "tu me caresses trop fort"..

d) Ne vous donnez aucune obligation de résultat autre que le massage, mais si le massage dérive vers autre chose (cunnilingus, fellation, pénétration), laissez advenir ce qui vient.. Sachez que la femme est encore plus sensible que vous à l’atmosphère et au ressenti, et elle sent votre énergie. Si vous êtes coincé, elle sera mal elle aussi. En fait, on peut le voir comme une sorte d’entrée en résonance entre vous. Si vous vous lâchez, et si vous êtes présent à votre partenaire, vos deux ressentis vont décoller en quelques secondes. Si vous êtes dans le mental et que vous vous dites “putain, faut que j’assure” (faut que je bande ou faut que je n’éjacule pas trop vite) vous obtiendrez exactement l’effet que vous voulez éviter (c’est paradoxal mais c’est comme ça). Donc, soyez bien dans votre énergie de mec tout en étant en relation avec votre partenaire. Ne cherchez pas à bien faire, mais mettez vous à l'écoute de votre corps et du sien. Les corps savent mieux que votre mental.
Je reviens dessus, mais c’est important: le problème essentiel réside dans le mental qui part en roue libre et notamment dans les jugements que vous avez sur vous. Le “punaise, je suis nul de ne pas arriver à bander” c’est comme si vous vous mettiez un coup de couteau dans les parties. Autre erreur, la projection: croire que l’autre pense à quelque chose de négatif sur vous “elle va me trouver trop nul si j’assure pas, elle va me quitter, etc..”. En fait, sachez qu’il y a de bonnes chances pour que votre partenaire pense “je suis nulle je n’arrive pas à le faire bander”, c’est à dire qu’elle aussi se juge négativement et se culpabilise. Evidemment, tous ces jugements ne font que faire empirer la situation...

Acceptez tout ce qui est là, sans juger.. Votre corps sait naturellement faire l'amour, mais on le rigidifie par nos croyances sur ce qu'on pense qu'on doit faire, et c'est le mental qui nous met dans la situation de l'épreuve, qui nous empêche de bander et qui vous gratifiera d'une éjaculation précoce.. Si nous nous connectons bien à notre corps (ce qui est en fait le vrai travail de tout timide: sortir du mental et se connecter au corps), à nos sensations corporelles, à notre toucher, à nos lèvres, etc.. c’est la nature qui fait tout et cela devient magique...

J’espère que cet article vous a plus. N’hésitez pas à commenter et à poser des questions. Sachez que pratiquement tous les hommes ont eu un jour ou l’autre des problèmes de ce genre et quand ça nous tombe dessus on se sent bien démuni, car la nature nous a gratifié d’un organe qu’on ne contrôle pas...

Jako

3 commentaires:

Liane a 2 a dit…

Je voudrais dire que les femmes ont le même problème, sauf que notre "inrection" ne se voit pas, et n'empêche pas les rapports...
Ce qui est le plus important pour moi en tant que femme, et comme message aux hommes :

"En plus les femmes adorent le massage car cela leur permet d'avoir du temps pour s'ouvrir à leur sensualité qui se situe sur tout le corps.. C'est un peu comme si la femme avait plus de capteurs sensoriels sur tout le corps que l'homme.."
"N'oubliez pas de passer sur son sexe mais sans trop vous arrêter, sans chercher trop à l'exciter.. Les femmes raffolent. Cela les fait monter très rapidement... Caressez doucement l'intérieur des cuisses en remontant vers le sexe mais sans le toucher et redescendez avec une pression plus appuyée sur l'extérieur des cuisses.. Vous verrez le sexe de votre partenaire s'ouvrir comme des pétales de rose.. Effet garanti.. C'est elle ensuite qui voudra que vous touchiez plus directement son sexe.."
Sinon, c'est le désir des hommes qui peut nous mettre dans une situation de "je veux", si l'homme est impatient. Son énergie est importante, mais maîtrisée avec de la patience, retenue et communiquée à travers tout le corps.

Don et Compassion a dit…

La pratique du tantra culmine avec Devi Kundalini dans le tantrisme et l'enseignement tantrique du bouddhisme tibétain.

Le véritable tantra n’a pas de nationalité, ni d’appartenance religieuse. La doctrine tantrique est certes connue en orient depuis des millénaires, antérieure selon certains auteurs aux Vedas indiens.

Dans l’hindouisme, le tantrisme culmine dans le Kundalini Yoga.

Nous avons vu que le Bouddha Gautama a diffusé un enseignement tantrique à ses disciples les plus avancés, conservé secrètement dans le bouddhisme Zen et Theravada ainsi que dans les écoles Bouddhistes Tibétaines.

On découvre avec émerveillement le tantra dans les pratiques ésotériques des taoïstes de la Chine antique.

Le tantrisme est présent dans l’enseignement du Christ. On peut étudier les textes de la Pistis Sophia pour s'en convaincre.

L’étymologie du mot « tantra » donne l’éclairage nécessaire à la bonne compréhension du phénomène. Il est composé de deux mots sanscrits, Tamoti : expansion, Trayati : libération. Il s’agit donc de « la science de l’expansion de la conscience et de la libération de l’énergie. »

Tous les grands Avatars ont enseigné les mêmes principes universels. Le tantra est connaissance et sagesse de l’Etre.

L’adepte tantrique est Européen, Africain, Américain, océanien, et asiatique. L’adepte tantrique est un citoyen du monde.

Dans la voie du tantrisme, l’adepte tantrique, se rappelant de la légende d’Icare, ne cherche pas dans la fuite à s’unir au principe Divin. Mais c'est plutôt dans les lieux mêmes de la perdition, figurés symboliquement par la Grande Babylone des textes hébreux qu'il trouve sa voie.

Il fait de son environnement immédiat et ordinaire son « terrain de chasse », où il traque sans relâche ses propres démons dans le but de provoquer cette mutation de l’énergie.

Il sait par expérience directe que tous les êtres assoiffés de désir qui déambulent dans les rues des grandes capitales sont mus par cet insatiable appétit de vivre et de jouir des plaisirs du monde. Ils sont non seulement ses frères d’infortunes, mais sont nos désirs fait « chairs », nos propres abominations incarnées sur le tapis de l’existence.

Manier les énergies les plus explosives de la nature ne peut se faire que dans un esprit total de sacrifice, de Don et de Compassion.

Le Tantrika a pris le soin d’épuiser l’attraction des objets de la connaissance relative, pour s’abandonner entièrement à la connaissance de son Etre véritable.

Depuis le début de sa quête, il cultive les facultés et mérites du cœur sans jamais se lasser. Il sait que la cible véritable est l’ego sans quoi le pouvoir se déchaînerait à travers lui et le rendrait fou.

On raconte qu’Adolf Hitler, le psychopathe Führer du 3ème Reich, connut la science tantrique et qu’il obtint même certains résultats.

L’absence de Don, de Compassion et de pureté de cœur le fit échouer lamentablement et les forces occultes les plus destructives de sa nature s’emparèrent de sa raison.

L’intelligence du cœur s’exprime chez ceux qui aiment. L’amour réconcilie les forces opposées. L’amour a le pouvoir de la transmutation alchimique des énergies.

L’amour est le fondement du tantrisme. L’amour permet la sublimation d’une énergie dans son octave supérieure.

D’après la doctrine tantrique dans sa forme Hindouiste, l’union des deux sexes permet de transcender la dualité en annulant la polarité des contraires.

Le Purusha, le principe masculin positif et la prakriti le principe féminin négatif, s’expriment dans le couple en extase sexuelle.

Ils forment ainsi l’androgyne primordial, fondement de toute la création, unité indivisible transcendantale et éternelle.

Mais ce dépassement de tout dualisme est un acte sacerdotal qui est totalement absent et inconnu des traités érotiques du new age. La finalité de ces enseignements est la satisfaction du désir.

Le tantra utilise le désir pour le crucifier sur la sainte croix du Grand Oeuvre alchimique.

Le tantra est profondément mystique. Les adeptes du tantrisme réfrènent le désir et renoncent à toutes formes de moi pluralisé.

En l’absence du moi, l’homme peut alors s’identifier au Seigneur Shiva et la femme à la Déesse Shakti.
L’union sacrée peut alors faire naître dans notre conscience une création nouvelle et nous conduire pas à pas vers la libération finale.

Cette union dans la magie sexuelle a ses pratiques secrètes qui étaient dans les temps anciens transmis de bouche à oreille, de Maître à disciple.

Selon les Chinois taoïstes, les organes génitaux sont le lieu de résidence du capital énergétique le plus important de l’organisme humain.

Ils affirment que la pratique d’une sexualité « dirigée » permet d’unifier le corps et l’esprit pour atteindre santé, force spirituelle et immortalité.

Il est évident que la sacralisation de l’acte sexuel est l’antithèse de la satisfaction de nos sens. Elle s’inscrit dans le grand principe universel de l’équilibre du yin et du yang. Ce principe dit que tout chose est bonne lorsqu’elle est à sa place.

Le Tao de l’art d’aimer libère l’individu de la contrainte du péché de la luxure. Il explique comment Jing ou Tsing (énergie sexuelle) se transforme en Qi ou Chi (énergie vitale) puis en Shen (énergie spirituelle).

Il est clairement mentionné dans les plus anciens traités, que pour pratiquer la transmutation des énergies à l’intérieur du corps lors de l’accouplement amoureux, l’homme doit procéder à la rétention de son sperme et la femme s’abstenir de tout orgasme.

Il s’agit d’utiliser l’énergie sexuelle qui se trouve dans la semence (masculine et féminine) afin de pouvoir la transformer en Shen et libérer le pouvoir de Devi Kundalini.

Dans le tantrisme, Devi Kundalini est le serpent des mystères tantriques.
L'ascension de Devi Kundalini le long de notre colonne vertébrale et les mérites du cœur. Le serpent sacré Kundalini se développe avec la magie sexuelle.

Le feu libérateur nous transforme complètement et nous confirme sur le chemin initiatique.
La lente progression du feu serpentin ouvre les 33 chambres de notre épine dorsale, les 33 degrés de la Franc-Maçonnerie ésotérique.
Chaque degré correspond à une initiation et un pouvoir. A chaque degré, ce feu se nourrit également de nos agrégats psychiques qu’il désintègre allègrement.

Devi Kundalini est une Divinité sans pitié lorsqu’il s’agit d’anéantir la légion d’egos que nous charrions dans notre psychisme, qui personnifient nos erreurs de type psychologiques.

Elle s’alimente de nos propres créations inhumaines inconscientes, pour les jeter dans le feu de la purification.

Elle se délecte de leur annihilation et s’extasie lorsque enfin le défaut psychologique est complètement dissous. Ainsi, une étincelle divine peut réintégrer les rangs de l’armée de l'Etre.

Dans la renaissance du tantrisme, la doctrine tantrique est la mort mystique.

Et dans cette pratique du tantra, l'éveil de Devi Kundalini se produit selon les mérites du coeur.

L'ascension de Devi Kundalini s'effectue sur l'échelle du Don et de la Compassion.

Anonyme a dit…

ouffff...vraiment là,trop fort!
quand je suis tombé sur ce site,
voilà mes réponses,compliquées,certes,mais
combien comblées!!!Moi et mes blocages,font que je suis tout
simplement malheureux en amour!!!
Une nouvelle flamme aura suffit
pour me bloquer,trop belle ou trop
forte?J'ai toutes les difficultés
du monde à bander,pourtant,je ne
fais que la désirer...Et ce qui me
fais plus de peine,c'est qu'elle
commence à se sentir mal à l'aise!
et c'est normal...là ou j'ai un
sacré problême,c'est qu'elle ne
raffole pas des massages!!!Ouf!
Alors là,un blocage de plus...Je
songe même à renoncer notre relation!Pourtant,jamais je n'ai vécu une telle passion pour une
femme,jamais...quelle tristesse!
Si seulement je parvenais à être
moins dur et exigeant envers moi
ça aiderait!!!En plus,étant donné
que nous sommes depuis quelques
semaines ensemble,je crois que je suis trop sentimental,ce qui n'aide pas!peut-être est-ce là
l'effet''sympatique''???Je suis
tellement malheureux de ça!!!
J'en ai réellement marre de mes
fichues peurs de ne pas être à la
hauteur!!!Le syndrôme du ''il faut
que je bande''absorbe un peu trop
mon esprit,il s'agit de me débarrasser de mes culpabilités,plus facile à dire qu'à faire!!!!
Mais je lirai et relirai les suggestions de Mr ferber,autant
qu'il faudra jusqu'à ce que je comprenne!!!Et dire que jadis,avant ma longue et pénible
relation(19 ans)de couple+3 enfants
et beaucoup de culpabilités et reproches,j'étais tellement libre
et bien dans ma peau!!!Comment
retrouver cet état d'être???
Fiou!pas évident...
Un gros gros merci pour les conseils.....
Je travaille la-dessus!